AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cassandra Sewell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandra Sewell
Professeur d'Anglais
Professeur d'Anglais


Nombre de messages : 16
Age : 33
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Cassandra Sewell   Mer 11 Mar - 20:27

Nom : Sewell

Prénom : Cassandra

Surnom : "Cassie"

Age et/ou date de naissance : 27 ans

Niveau scolaire/profession : Professeur d'Anglais

Niveau social : [riche, aisé(e)...] Aisée grâce à un héritage familial dont elle se sert assez peu.

Tendances : Bi

Pourquoi êtes-vous venu(e) à l'internat ? : Besoin de changement d'environnement et envie de pratiquer le Français tout en enseignant sa langue natale

Dans quel résidence habitez vous ? Les profs étant internes, je pense que la question ne se pose pas =)

Aspect physique :

Une femme qui surprend à première vue. Elle est sacrément grande, faisant un bon mètre 85-90 au moins ! Et plutôt costaude visiblement... Elle a un air semblant dur, mais quelqu'un lui parlant se rendra vite compte qu'elle est loin d'être sévère. Le fait est, en tout cas, que quand elle réfléchit, ses yeux bleus semblent un peu dans le vague, et elle prend une expression qui peut faire un peu peur.
Ses cheveux sont roux, d'un roux tirant sur le rouge, extrêmement vif. Quelques mèches blondes discrètes, très fines, viennent entrecouper le tout ; ça laisse penser que ce n'est pas une couleur naturelle mais bizarrement ce mélange étrange ne "tape" pas à l'oeil. Impossible de dire si c'est une couleur naturelle ou non, donc.
Pour le reste c'est une femme, on le voit assez rapidement aux "indices" habituels : une poitrine plutôt bien remplie, conséquence probable de sa taille, quelques rondeurs au fessier et aux cuisses. Le fait qu'elle soit grande et plutôt carrée ne fait donc pas naître de doute quant à son sexe.
Quand elle parle, on entend clairement un léger accent Anglais, Américain peut-être même.


Dans la famille : Fille unique

Caractère : Quelque peu nihiliste. C'est un trait qu'elle tente de ne pas faire trop voir quand elle parle à des employeurs éventuels, mais le fait est qu'elle n'en a pas grand chose à faire de quoi que ce soit. La conséquence directe est que pour elle, tout est potentiellement drôle ; la moquerie est donc une de ses habitudes, habitude qui lasse en général très vite les esprits un peu obtus ou manquant d'autodérision.
Néanmoins elle est loin d'être bonne poire ; quelqu'un s'en prenant à elle finit généralement par le regretter au vu de sa façon démesurée de riposter.

Votre personnage s'habille : Au boulot, toujours tailleur, visiblement de bonne qualité. En dehors du boulot, elle est généralement dans des tenues plutôt négligées. En soirées en revanche, on ne la reconnaît presque pas... Bottines en cuir, pantalon moulant, haut aguicheur, sourire espiègle, maquillage très appuyé (noir évidemment), difficile de croire qu'elle est prof' d'Anglais.

Votre personnage aime : Rire, se moquer de tout même du plus abominable ou d'elle-même, enseigner, parler des langues étrangères, les cocktails à base de vodka, la wii et le brutal death metal (parmi beaucoup d'autres choses).

Votre personnage déteste : La politique, les gens qui se prennent au sérieux, les gens qui font un scandale de tout et n'importe quoi, les gens qui n'ont pas d'humour, la musique "pop", les reality shows, les télétubbies, et le potage brighton (parmi beaucoup d'autres choses).

Son passé jusqu'à aujourd'hui :

Cassandra Ann Eva Sewell est née à San Francisco il y a 27 années de cela. A l'époque, l'économie était encore "en fleur", l'argent coulant à flots pour ceux qui savaient se servir convenablement du système et qui avaient des idées novatrices. Les 30 glorieuses en somme !
C'est ainsi que son père, Frank Sewell, a pu se faire une jolie somme d'argent en vendant... des circuits imprimés. Hé oui, alors que l'informatique commençait à devenir un marché du futur, monsieur Sewell était dans les premiers à voir le potentiel fantastique de cette industrie, et il décida de lancer une entreprise fabriquant ce qui deviendrait la base de toute l'informatique : des circuits imprimés. Visionnaire mais pas milliardaire, toutefois, ce marché lui rapportant de grosses sommes mais pas non plus de quoi racheter la Guinée-Bissau comme c'est le cas pour Universal ou Microsoft. Ce n'était d'ailleurs pas son ambition, et ce côté "économe" plus que "gros dépensier" se verra répercuté sur sa fille.

La jeune Cassandra a pu donc grandir avec un peu tout ce qu'il lui fallait. Quand sa mère se mit à travailler, Cassie avait 2 ans. Elle fut donc gardée par une jeune fille au pair, Sandrine, une jeune parisienne voulant apprendre l'Anglais et découvrir les Etats-Unis. C'est à cet âge-là qu'elle entendit donc ses premiers mots de Français, et ce détail, même s'il peut paraître subtil ou peu important, affectera la petite Cassie pendant toute sa vie.

Elle rentra à 4 ans dans une école plutôt "chic". Sans être une élève exceptionnelle, elle avait quelques facilités notables dans le domaine des langues ; elle avait toujours de bonnes notes en Anglais, et quand elle commença le Français quelques années plus tard, le résultat fut le même. Cela ne fit toutefois pas d'elle la première de la classe, vu son imperméabilité totale aux mathématiques.

Arriva ensuite la "High school" où elle continua de se perfectionner dans ses domaines de prédilection qui sont les langues. L'école où elle était coûtant des cent et des milles, il y avait de larges choix de matières, et elle se lança donc dans le Français en langue principale, et en langue secondaire, dans... le Suédois.
Le prof' de Suédois de l'école devait être le seul de tout l'état de Californie et la classe comptait trois élèves. Pourquoi ce choix insolite, allez savoir.
Le fait est que ses résultats furent suffisants pour qu'elle intègre un "College" reconnu, étudiant pour devenir... Enseignante en langues.

Ce fut une sacrée surprise pour ses parents qui l'auraient plutôt vue reprendre la compagnie familiale, mais visiblement cela ne l'intéressait pas. Elle s'était donc dirigée vers un travail qui était, aux USA en tout cas, particulièrement ingrat et mal payé.
Les études se déroulèrent comme pour un peu tout le monde. Un peu de cours, un peu de travail, beaucoup de fêtes d'alcool et de sexe, et beaucoup de glandouille. Sans compter les hobbies évidemment. Le canyonning, ça prend du temps hein. La plongée sous marine aussi d'ailleurs. Le tir sportif, moins, mais ça coûte cher aussi, néanmoins son père finançait intégralement cette "passion" ; c'était le seul point commun avec sa fille pour tout dire. Il lui a même offert ses armes de tir (sportif évidement...), une M1 Garand "Iwo Jima", et un Desert eagle .50AE. Selon lui le fusil M1 est symbolique car son père s'était battu avec en 45, et l'Eagle "de ta taille, au moins !".
Mais malgré ce peu de travail... Ca a suffi pour qu'elle ait son diplôme, avec mention en plus.

Et là que fit-elle ? Un boulot ? Mais non, c'est pas "fun" !! Elle décida de se tirer en France. Carrément. Elle voulait une équivalence de diplôme sur place, qu'elle mis deux ans à passer, afin d'enseigner l'Anglais dans un pays étranger, celui-ci même donc elle parlait la langue couramment. Estomaqués par cette voie surréaliste qu'empruntait leur fille, les parents restèrent plutôt philosophes, lui donnant ce dont elle avait besoin financièrement afin qu'elle ne crève pas de faim dans un taudis. Elle put donc avoir l'équivalence avec un niveau de vie sacrément confortable. Après évidemment, les armes ne passèrent pas à la douane facilement. Elle ne put les récupérer qu'un an après, une fois qu'elle eût passé trente cinq certificats, signé deux cent onze papiers, la magie de l'administration en somme.

Et arriva le jour où le diplôme était tombé ! Tadam ! Bravo, vous pouvez enseigner dans notre beau pays avec président-nain et projets de loi bigbrother ! Félicitations !
Qu'allait faire notre jeune prof' ? Enseigner dans une grande université Française ? Dans une école de traduction ? Hé ben non, elle se dirigea vers un coin perdu de la campagne Française, dans une école au nom surréaliste. Comme quoi, l'avantage quand on a toujours un comportement surréaliste, c'est qu'il y a des surprises !


Code : negapi11 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen
Serveur(se)


Nombre de messages : 2343
Age : 27
Localisation : Dans le fabuleu monde du net
Sort avec : Miku
Tic de langage : Ha?
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Cassandra Sewell   Mer 11 Mar - 20:45

Validé, chambre 108

_________________
...........................
..........
[-Ame dérangéE-]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charln.cowblog.fr
 
Cassandra Sewell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu vas me sortir d'ici ? Avec Cassandra
» Cassandra
» Cassandra Vernon [Malkavian]
» Cassandra Peterson-Hollister
» Cassandra Duval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les personnages-
Sauter vers: