AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Imashi Negahata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Imashi Negahata
Etudiant(e)
Etudiant(e)


Nombre de messages : 113
Age : 24
Sort avec : *barre "sort", remplace par "baise"*
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Imashi Negahata   Mar 7 Avr - 1:10

Nom : Negahata

Prénom : Imashi

Surnom :

Age et/ou date de naissance : 16 ans (presque 17) : 28 mai 1992.

Niveau scolaire/profession : [indiquez ici si vous êtes étudiant, professeur, ou villageois] Etudiante

Niveau social : [riche, aisé(e)...] Plutôt riche.

Tendances : [hétérosexuelles, homosexuelles, bisexuelles]
Hétérosexuelle par attirance mais bisexuelle par provocation.

Pourquoi êtes-vous venu(e) à l'internat ? : [Pas de renvoi à l'histoire, et à remplir seulement si vous voulez être interne]
Dans la mesure où sa famille habite au Japon, elle ne peut pas habiter avec, c'est donc beaucoup plus pratique d'être interne que d'avoir un studio à la ville.

Dans quelle résidence habitez vous ? [maison, loft...] [à remplir par les personnes extérieures à l'internat. C'est à vous de créer votre habitation ! On vous dit juste si en fonction du niveau social c'est possible...]

Aspect physique : [cheveux, yeux, taille...] [3 lignes] [Pas de renvoi à l'avatar]
Elle est japonaise, et ça se voit plutôt bien. Peau pâle, yeux noirs bridés, cheveux raides... Et surtout, elle est petite. Vraiment petite : elle ne mesure qu'1m49. Elle est de corpulence assez moyenne (46 kg), possède une poitrine assez opulente et ses cheveux, avec une assez longue frange et tombant jusqu'aux reins, sont décolorés jusqu'à être complètement blancs.

Dans la famille : [orphelin, avec 1 frère et 2 soeurs, etc...]
Son père est cadre dans une entreprise d'électronique dont nous ne citerons pas le nom, sa mère architecte d'intérieur. Elle a un frère jumeau à peu près aussi barjo qu'elle, qui a dû aller étudier en Angleterre.

Caractère : [3 lignes]
On peut la résumer en un seul mot : excentrique.
Elle aime tout ce qui sort du commun, tout ce qui surprend, qui choque. Plus les gens sont gênés, plus ça l'amuse. Elle s'amuse avec les sentiments des gens, à ce niveau-là : elle n'est pas fleur bleue mais plutôt libertine, s'amusant à aguicher tous ceux qui lui passent à portée, tous sexes confondus. Souvent en se comportant comme si elle ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'elle fait, ce qui est parfois encore plus gênant.
On peut penser qu'elle est immorale. Mais elle est loin de l'être, elle a juste une morale assez particulière sur certains points. Ce n'est pas pour autant qu'il n'y a pas certaines choses qui la révoltent, loin de là... Par exemple, elle ne supporte pas qu'on touche aux animaux.
Elle est très bavarde, à tendance petit machin hystérique, rit fort, parle fort et souvent de manière vulgaire – on lui a trop souvent demandé de parler bien. Elle est aussi très grande gueule et franche : dès que quelque chose lui passe par la tête, elle le dit. Même si c'est une énorme ********, même si c'est une infâme perversité ou un trait d'humour plus que noir, même si ça peut être vexant. Surtout si c'est le cas, d'ailleurs.
Elle est du genre à courir partout tout le temps, à parler à tout le monde et surtout aux gens qu'elle ne connaît pas avec une grande familiarité. Même si ça énerve les gens, même s'ils n'ont pas envie de parler ni de l'écouter – elle s'en fout, elle parle quand même.
Un de ses traits caractéristiques, aussi, c'est qu'elle bouffe tout le temps. Elle a toujours dans son petit sac des bonbons, chocolats, sucettes ou autres trucs sucrés qu'elle grignote à longueur de journée. Et ça ne l'empêche pas de parler.

Votre personnage s'habille : [gothique, ce qui lui passe sous la main, classique...]
La couleur dominante de ses tenues, c'est le noir. Avec pas mal de blanc et éventuellement un peu de rose, rouge ou mauve. Ca contraste bien avec sa peau et ses cheveux très clairs.
Elle est toujours, toujours en jupe ou robe. A l'extrême limite, en short. Toujours très courts, le genre avec plein de volants, de dentelle, de tulle, de rubans, de lacets... Avec des bas, elle déteste les collants, ou de longues chaussettes rayées. Et souvent le porte-jarretelle qui dépasse. Et des bustiers, ou des hauts toujours très décolletés avec de grandes manches.
Ses cheveux très longs sont toujours détachés. A l'occasion décorés de barrettes à fleurs, noeuds de velours noir, oreilles de chat ou autres accessoires du même acabit.
Elle est à l'ordinaire juchée sur 10 à 15 bons centimètres de talons compensés, on en finirait presque par oublier sa petite taille. Bottes, bottines, rocking horse ballerinas...
Elle trimballe en permanence avec elle un tout petit sac en bandoulière noir, décoré de dentelle et de perles, dans lequel elle fourre tout son barda – on n'a pas forcément envie de savoir quoi. Elle porte tout un tas de bijoux, bracelets de cuir, chaînes, pendentifs du genre croix, dragons et flammes...
Elle est plutôt beaucoup maquillée, elle porte d'ailleurs tout le temps un rouge à lèvres rouge foncé bien voyant.

Votre personnage aime :
Faire la folle, choquer les gens, les onigiri (elle les fait bien d'ailleurs), les bonbons, le chocolat, les fraises à la crème, le noir, tout ce qui est original, les chats, le velours, le dessin, la musique, les bijoux, le maquillage, les fringues, draguer, le saké, son frère.

Votre personnage déteste :
Les gens coincés, ceux qui voudraient l'empêcher de faire ce qu'elle veut, la banalité, les choux de Bruxelles, le vert, les religions, les piercings, les chevaux, les serpents, le sport (autre que courir partout et le sport de chambre), ses profs (japonais), la chasse.

Son passé jusqu'à aujourd'hui : [3 lignes au moins]
Le moins qu'on puisse dire c'est qu'Imashi n'a pas eu une enfance malheureuse. Elle et son frère Natsuki ont toujours été gâtés-pourris et eu tout ce qu'ils voulaient – il faut dire qu'ils avaient la chance d'avoir une famille pour le moins aisée.
Vu la banalité de ladite famille, il est assez étonnant qu'elle soit devenue ce qu'elle est aujourd'hui. Mais... Elle avait un frère.

Parents qui travaillent, pas très présent – et qui, de toute façon, ne s'abaisseraient jamais jusqu'à aller jouer avec leurs gamins : ils ont eu tout un tas de baby-sitters et autres jeunes filles au pair qui n'ont jamais fait long feu vu la turbulence des jumeaux. Ils ont donc grandi dans un environnement assez impersonnel mais bénéficiaient de cette complicité particulière qui existe parfois chez les jumeaux : ils avaient inventé un langage qui leur était propre, tout un tas de jeux... Et ils avaient toujours les mêmes idées diaboliques.
Ils étaient tout le temps fourrés ensemble. Ils ne se ressemblaient pas tellement : son frère était bien plus grand et plus mince qu'elle, avec des traits plus fins, des cheveux plus sombres. Mais mentalement c'étaient les mêmes : deux petits diables.
Pas qu'ils fussent méchants : c'étaient loin d'être des pestes. Mais ils aimaient le désordre. Dès qu'il y avait un truc à chaparder, à renverser, à casser, ils le faisaient. Dès qu'il y avait un endroit interdit, ils y allaient. On leur avait trop interdit de choses, ils n'avaient le droit de toucher à rien, ne devaient pas se salir, ne devaient pas trop manger – combien de fois n'a-t-elle pas entendu sa mère lui dire « Ne mange pas autant, sinon tu vas grossir et aucun homme ne voudra de toi » !

D'enfants turbulents terriblement frustrés par les restrictions à leur esprit joueur, ils sont devenus ados « rebelles ». Plus ils grandissaient, plus ils en avaient marre de ce pays aux mentalités figées, de tous ces adultes trop responsables et trop prudents. Marre de l'école où tout le monde devait porter les mêmes vêtements, de la vie qui leur était proposée, voire imposée – au Japon, une femme qui n'est pas mariée et n'a pas un bon métier à vingt-huit ans a raté sa vie.
Ni Imashi ni Natsuki n'avaient envie de ça, de faire les meilleures études possibles, entrer dans une bonne école ou une bonne université où les frais d'inscriptions coûtent un bras, bosser tout le temps, ne pas avoir le droit d'avoir d'autres loisirs que les clubs à l'école et faire de leur mieux pour avoir un bon métier qui rapporte plein de sous et réussir socialement. Et, pour Imashi, de faire un bon mariage avec un vieux pervers friqué qui crèverait le plus vite possible.

Mais comment y échapper, ils ne savaient pas trop. Ils avaient tous les deux envie de quitter le Japon, partir vers l'Occident qui leur semblait un coin bien plus libéré, où tous les adultes n'avaient pas un balai dans le ***. Mais leurs parents prétendaient que le Japon c'était très bien, et que quand ils seraient un peu plus grands et raisonnables, ils seraient bien contents d'avoir cette mentalité sévère mais juste. Cet esprit étriqué, pensaient plutôt les jumeaux.
Alors en attendant, ils faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour sortir du quotidien uniforme qu'on voulait leur imposer. Déjà physiquement : Imashi s'était fait teindre les cheveux en blanc, Natsuki avait des mèches orange (ils s'étaient faits expulser de l'école pendant trois jours), Imashi venait régulièrement en cours avec ses oreilles de chat, Natsuki avec des cravates de toutes les couleurs, qu'il portait un peu desserrées alors qu'Imashi avait une jupe trop courte, des chaussettes trop longues et des manches de chemise jamais de la bonne taille...
La proximité des jumeaux leur a permis de garder une impudeur importante vis-à-vis de l'autre sexe, et une mentalité parfois étrange, avec une certaine indifférenciation entre hommes et femmes... d'où grande liberté sexuelle, et aussi grande absence de pudeur offrant d'immenses possibilités d'actes déviants.

Et leur scolarité ne les empêchait pas, loin de là, de faire les cons à longueur de temps. Ils faisaient tous les deux partie du club de théâtre, Imashi faisait, en plus, du dessin et Natsuki de la sculpture. Quand ça leur prenait, Imashi dessinait des sexes et son frère moulait des nichons.
Ils sortaient souvent dans les bars, avec des amis plus vieux qu'eux, mentaient sur leur âge, buvaient de l'alcool (trop), fumaient. Ils sortaient à droite à gauche, se roulaient des patins en public, et à un peu tout le monde d'ailleurs, couchaient avec n'importe qui – Imashi a eu sa première fois hétéro à quatorze ans et homo seulement quelques mois plus tard.
Ils n'étaient pas mauvais en cours, parce qu'ils étaient tous les deux plutôt intelligents, mais ils ne faisaient rien pour autant, ne participaient pas en cours, répondaient « mal » aux profs, ne rendaient pas souvent leurs devoirs à temps, couraient partout dans les couloirs, parlaient et riaient fort, répandaient des rumeurs insensées et choquantes sur les profs et les élèves, passaient leur temps à se faire convoquer chez le directeur voire à se faire exclure temporairement. Ils étaient l'exact inverse du parfait petit japonais.

Leurs parents avaient fortement sévi au début de leurs frasques les plus importantes, mais petit à petit les jumeaux apprirent à se dissimuler, faire le mur, signer les mots à la place de leurs parents... Et les parents ne savaient plus trop ce qu'ils faisaient, et sans les croire sages, avaient de toute manière fini par comprendre que les sanctions ne feraient qu'empirer les choses.
Leurs enfants avaient ruiné leurs espoirs mais ils ne pouvaient pas s'empêcher de rêver qu'un jour ces deux petits démons finiraient par rentrer dans le droit chemin.

Cela paraissait sans espoir à bon nombre de leurs professeurs, cela dit. Car il y a à peu près deux mois, Imashi et Natsuki eurent l'idée saugrenue de propager la rumeur qu'ils avaient couché ensemble. C'était faux, bien sûr, mais tout le monde le crut et en fut profondément choqué.
Ils furent convoqués séparément par le psychologue scolaire mais se pointèrent ensemble, bien sûr. Et ils lui expliquèrent en se marrant beaucoup que c'était complètement faux, que ça les avait juste amusés de faire croire ça.
Cette fois c'en était trop, leurs parents furent mis au courant, et scandalisés, ils décidèrent de les séparer. Ils harcelèrent leurs parents pour ne pas rester au Japon et finalement, leurs supplications furent exaucées. Imashi fut envoyée en France, à Daigaku, pour sa rentrée en seconde, et Natsuki en Angleterre, dans un pensionnat de Manchester.

Code : ronflex14

[On va partir du principe qu'elle parle couramment français, ma maîtrise de l'accent japonais et du japonais en général étant terriblement limitée.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hika
Etudiant(e)
Etudiant(e)


Nombre de messages : 688
Age : 26
Sort avec : Uriel
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Imashi Negahata   Mar 7 Avr - 14:04

Tout est bon, fiche validé. Chambre 31

_________________

A---B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Imashi Negahata
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les personnages-
Sauter vers: