AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chambre de Kage

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kazeshi
Invité



MessageSujet: Re: Chambre de Kage   Dim 3 Déc - 21:48


Kaze était assis patiement sur le lit, les jambes en tailleur, et du coin de l'oeil suivait les mouvements et déplacements de son petit ami. Ce n'était plus vraiment une histoire de honte ou de pudeur qui le fesait agir discrètement, mais plutôt la force de l'habitude. Peut être que le corps svelte et pâle avait changé depuis l'année dernière. Il ne savait pas, il le voyait tous les jours. Pourquoi ce corps là plus qu'un autre attirait son regard? Depuis le temps qu'il avait appris cette silhouette par coeur... Ce n'était pas juste un corps, celui qui fesait la particularité de celui ci était qu'il renfermait toutes les données composant un Kage. C'est sans doute ça qui le rendait plus beau, avant le reste.
Il fut tiré de sa réflction par un acte assez banal qui consiste à remuer les lèvres, ce qui émet du son et réveille un peu en général. Encore une habitude qui avait la vie dure ; partir dans ses pensées.

- Ha, tu sais, il y a une fête pour le Tanabata à l'internat.


Petit moment de silence. Tanabata. Une image s'imposa à son esprit, celle d'enfant en kimono péchant des poissons avec un épuisette en papier e riz et qui accrichaient des voeux à des arbres ou des bambou. Ils allaient importer des bambou à l'internat? non plus tard les question inutiles.
- Non je ne savait pas ^^ on a reçu un coup de fil?
Peu de temps après quelques vêtements lui attérirent sur la tête. Il sourit en jetant un oeil sur le noir du pantalon. Un pull vui et.... un boxer oui merci ^^" Et cette chose étrange ? Il la fixait tout en enfillant son boxer et son nouveau pantalon. Ce serait pas une kimono? Si mais il y a quelque chose de bizarre. Un yukata? Oui mais ce n'est pas ça qu'il y a d'étrange.
Tilt.
Blocage.
Il se tourna vers son Kagechou pour lui demander des explication quand un croissant s'enfourna dans sa bouche ouverte. Arg. Mutisme imposé. Il leva un bras pour retirer ce qu'il restait du croissant une fois mordu quand deux bras s'enroulèrent autour de son cou, rapprochant le corps dont ils fesaient partie en le frottant doucement. Léger rougissement. Mais au moin Ze-chan se contrôle *-* il n'a pas la bouche grande ouverte (et heureusement pour lui).

- Et le reste de ta valise, tu l'as ?...

Trois petits points...
Que répondre? Il était aparement trop pertubé par l'attitude de son chirwi pour réfléchir correctement. Au bout de quelques secondes il réussit à articuler un "oui bien sûr" d'un ton assuré. La vérité ce qu'il ne savait même pas ce qu'était devenue sa valise depuis le temps. Pauvre chose. Paix à ton âme.
- Et toi tu as préparé ta valise ?
Sourire.
Il se rapprocha suffisement de son amant pour doucement frotter son nez contre le sien, puis presser leurs lèvres l'une contre l'autre. Ses mains glissèrent sur les bras pour aller chercher les poignet, les ramener devant son visage. Hop un petit bozou furtif sur les doigts et un Kaze qui se retrouve devout derrière son Kôgakome. Tiens une petite inspiration. Avant qu'il n'ai eu le temps de se retourner, il l'entoura de ses bras et attira son dos contre son propre torse, immobilisant les avant-bras de Kage le long de ses flanc. Ses lèvres effleurèrent la peau blanche entre le coup et l'épaule puis s'y posèrent. Sa langue gouta un peu la surface qui se trouvait là puis, pressant son visage contre l'épaule de sa "victime" s'appliqua à lui faire un suçon. Puis il lacha son petit ami aussi vite qu'il l'avait enlacé et se posta près de la porte après avoir attrapé son pull. Il regardait Kage le plus inocement du monde avec un petit sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Kage
Etudiant / Admin
avatar

Nombre de messages : 3555
Age : 26
Sort avec : Une grande perche
Tic de langage : Si j'veux !
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: Chambre de Kage   Mer 6 Déc - 18:39

Il eut un sourire en voyant le silence imposé à son amour grâce à sa stratégie d'attaque imparable : le croissant du matin. Il ne pouvait alors rien dire contre le yukata de fille qui trônait majestueusement à côté de lui - majestueusement étant bien fort pour une pièce de tissu déjà dérangée, étalée sur un lit défait. Le rouge qui colorait ses joues, une récompense exquise de ses minauderies de femme. Oui bien sûr ? Un sourire délicat s'installa sur ses lèvres, le visage très près de celui de son petit ami. Il y avait environ une chance sur cinquante mille pour qu'il sache ce que les valets en avaient fait. Plutôt drôle quand on piège les autres et qu'on les voit se débattre mine de rien.

- Et toi tu as préparé ta valise ?

Hé, de la résistance ! Il allait répondre quelque chose à l'effronté mais fut pris de court par un visage se rapprochant, la douceur d'une peau bien connue et puis un baiser en traître. Non, il ne pouvait pas se permettre de rougir pour le coup. Le problème, c'est que le Yoru ne semblait pas être décidé à s'arrêter, loin de là. Vaincu sur ce round, Kage, c'était ça ? Il ferma doucement les yeux, s'abandonnant à la tendresse de son chéri, étant presque étonné que celui-ci s'arrache de l'étreinte aussi rapidement qu'elle avait commencé. Deux yeux rouges papillonnant doucement signalèrent au jeune homme qu'il aurait sa revanche un jour ou l'autre.
En avant-gout, il se leva, venant faire le vautour autour du jeune homme torse nu sans un sourire, avant de nouer ses bras autour de son cou, rapprochant leurs deux corps. Un petit câlin. Et il s'éloigna dans le couloir en lissant les pans de sa chemise défaite, un sourire triomphant sur le visage alors qu'il tournait le dos à Kaze. Imaginant en pensée que celui-ci devait le suivre, même de loin, il eut une expression rieuse lorsqu'un type du hall apporta la valise de Kazeshishi. Bien sûr mon amour, tu as tes bagages. Je te crois, tu sais.

Deux silhouettes marchant côte à côte dans un jardin immense, une maison immense, un quartier bourge, en direction d'un internat, avec des kimonos dans leurs valises. Il n'a dit au revoir à personne, ni à sa famille, ni à ses domestiques. Il ne leur doit rien de toute façon, juste un toit pour l'été achevé.

Arrow (Fête du Tanabata *fini* XD) ... (Love hotel *here we go !*)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daigaku.goodforum.net
 
Chambre de Kage
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quartier résidentiel :: Quartier résidentiel :: La partie Maison :: Manoir Kôgakome-
Sauter vers: